visiter aussi office de tourisme salines termes mediatheque
RECHERCHE

accueil - Côté histoire


Côté histoire


 

L’Hôtel de ville et les Prisons

Construit au 18ème siècle dans un style classique pour abriter la mairie et le Présidial : cour de justice. La Juridiction regroupait Arbois, Poligny, Quingey et Pontarlier.

C’est la raison pour laquelle on trouve à Salins-les-Bains des prisons dont plusieurs cachots de 6m² avec doubles portes. Les prisonniers étaient là pour quelques jours en attente d’un jugement souvent plus sévère (lieu de transition).

 


Les églises

Collégiale Saint Anatoile

Eglise du 13ème siècle, de style gothique bourguignon.

Elle révèle l’importance de Salins-les-bains à l’époque de Jean de Chalon.

Sa façade remarquable : 2 fenêtres de style flamboyant entourant le portail en plein cintre  et sa porte en chêne sculpté du 16ème siècle.

Le clocher carré et massif est une ancienne tour de défense de la ville et fut rattaché tardivement à l’église.

 

 

Chapelle Notre Dame Libératrice
 

Construite en 1649, en l’honneur de Notre Dame Libératrice, pour avoir sauvé les Salinois de la peste et de l’ennemi, durant la guerre de 30 ans. Elle est remarquable de part son plan ovale, surmonté d’un dôme et doté d’une tour lanterne.

Elle est un exemple unique de cette architecture en Franche Comté.

A l’intérieur, retable et balustrade forment une unité harmonieuse.
On peut voir également :

- une grande statue en plomb de Notre Dame Libératrice (armes et drapeaux aux pieds) autrefois placée à l’extérieur, au dessus de la porte d’entrée.

- deux statues de la Vierge et de Saint Jean en bois polychrome (15ème s) provenant d’un groupe de calvaire aujourd’hui démonté.

- ex-voto (18ème s).

Eglise St Maurice
 

Eglise du 13ème siècle, du même style gothique que St Anatoile. De dimension plus modeste, sans triforium, elle a été amputée de son abside en 1832 pour élargir la rue de la Liberté.

Elle abrite une statue équestre de Saint Maurice en bois polychrome (15ème ).

 

 

Ancienne Eglise Notre Dame
 

Le monument actuel est une reconstruction en style classique du 18ème siècle, d’une église romane dont seul demeure le clocher carré et massif.

Aujourd’hui espace culturel de la ville, elle a conservé son retable baroque.
 

 
L'Apothicairerie

Installée en 1685, cette ancienne pharmacie comporte 2 pièces. La première dont les boiseries datent du 17ème siècle, est équipée d’un alambic, d'un stérilisateur, de nombreux bocaux, mortiers, ou autres instruments chirurgicaux. L’officine avec ses boiseries du 18ème siècle, abrite une remarquable collection de faïences de Nevers : pots canon, chevrettes, albarelles, pots à Thériaque..., ainsi qu’une série de poudriers en verre contenant des produits quelques peu mystérieux...

Les hôtels particuliers
 

La rue de la République, ancienne grande Rue du Bourg Dessus a été complètement détruite – à l’exception d’une maison ! – dans l’incendie de 1825. Elle fera l’objet d’une véritable opération d’urbanisme (élargissement, embellissement : fontaines…) les propriétaires reconstruisirent leurs habitations dans un style néo classique uniforme avec la même pierre grise, donnant une unité à cette nouvelle rue. Ces hôtels particuliers témoignent de la fortune de la noblesse (vignes, salines…).
 

Les fontaines
 

A Salins-les-Bains, l’eau jaillit d’une vingtaine de fontaines. Plusieurs sont signées : la statue de la Mère Truchot par le dolois Devosge (18ème), le buste d’Arion par Claude Lullier (16ème), le Vigneron par Max Claudet (19ème)…

A observer également : les fontaines en fonte aux têtes d’ange, de lion ou de cygnes.


Les Forts  
Fort Saint André (604 m)

Lieu stratégique dès l’époque romaine, les 1ères fortifications apparaissent au 10ème siècle.

Remanié par Vauban en 1674, après l’annexion de la région au Royaume de France, on découvre casernes, poudrière, chapelle. La porte monumentale porte toujours l’empreinte du bâtisseur de génie, avec la devise du Roi Soleil « Nec Pluribus Impar »  (Supérieur à tout le monde).

Fort Belin (584 m)

Fort composé de 2 parties : le Bas Belin et le fort se prolongeant par la Redoute de Grelimbach. Le fort actuel date entièrement de la 1ère moitié du 19ème siècle (système Haxo). Il a été construit à l’emplacement d’un château fort médiéval nommé Chastel Belin.