Fille ou garçon ? avez-vous pensé au calendrier lunaire ?
Bien-être

Fille ou garçon ? avez-vous pensé au calendrier lunaire ?

Avant l’avènement de l’échographie, les peuples se sont évertués à la recherche des moyens pouvant permettre de déceler le sexe de l’enfant avant sa naissance. Le calendrier lunaire était à l’origine l’un des éléments utilisables à cette fin. Ainsi, le cycle lunaire au moment de la conception permettrait de prédire avec succès le sexe de l’enfant. Cependant, beaucoup de personnes ne savent pas comment déterminer les différents cycles de la lune peut-être, parce qu’elles n’y croient pas. Pourtant, il suffit d’avoir quelques prérequis pour mieux utiliser cette technique de prédiction assez historique.

Connaître le calendrier lunaire

Le calendrier lunaire est un système conçu sur la base des différentes phases de la lune. Dans ce dernier, une lunaison équivaut à un mois du calendrier romain. Il existe plusieurs types de calendriers lunaires dont la plupart sont luni-solaires. Mais, le plus utilisé à nos jours est le calendrier hégirien

Le calendrier lunaire a pour rôle d’indiquer le cycle lunaire. Celui-ci évolue avec la révolution de la lune autour de la terre. Ainsi, il se décompose en plusieurs phases. La nouvelle lune est considérée comme la première phase et elle est constituée dès lors que la surface de la lune éclairée par le soleil reste invisible sur terre. Ensuite apparaît le premier croissant suivi du premier quartier. Il constitue la deuxième phase du calendrier lunaire. Elle est réalisée à partir du moment où la partie de la lune visible sur terre est un demi-cercle. S’ensuivent alors la lune gibbeuse croissante (qui se rapproche du cercle), la pleine lune (qui ressemble à un cercle parfait), la lune gibbeuse décroissante, le dernier quartier et le dernier croissant.

Entre la nouvelle lune et la pleine lune, on parle de lune décroissante. La lunaison encore appelée période synodique ou cycle lunaire a une durée de 29,5 jours. La masse lunaire est reconnue par son attraction qu’elle exerce sur la terre. Par conséquent, le calendrier lunaire permet de déterminer les périodes de turbulence de la Mer. Il a aussi une influence sur la pousse des végétaux, sur le sommeil ou même sur la conception. Aussi, le calendrier lunaire est reconnu pour être utilisé par certaines civilisations pour déterminer la fertilité, l’accouchement et le sexe du bébé.

Prédire le sexe du bébé avec le calendrier lunaire

La connaissance des différentes phases de la lune est d’une importance capitale, dans la prédiction du sexe de l’enfant. Ainsi, il faudrait connaître les phases croissante ou décroissante de la lune au moment de l’ovulation. En clair, c’est au moment de la conception du bébé que l’on doit observer la lune pour être à même de prédire le sexe de l’enfant à naitre. Dès lors, en lune descendent, c’est-à-dire entre la nouvelle et la pleine lune, il s’agirait d’un garçon. Par contre, en lune montante c’est à dire de la pleine à la nouvelle lune, ce sera une fille.

On pourrait aussi utiliser le calendrier lunaire pour choisir le sexe de son enfant. On pourrait par exemple programmer la conception de celui-ci en lune montante ou descendante selon que l’on voudrait une fille ou un garçon.

La fiabilité du calendrier lunaire.

Jusqu’à présent et avec une marge d’erreur réduite, aucune étude n’a encore validé la fiabilité du calendrier lunaire, sur les prédictions du sexe de l’enfant. Il convient de savoir que le sexe du bébé est en effet le fruit du hasard. Ainsi, au moment de la fécondation, la loterie de la nature décide de manière indépendante de la volonté des futurs parents.

En termes moins scientifiques, les cellules de l’organisme humain contiennent chacune 23 paires de chromosomes. Parmi elles, on en retrouve une paire de chromosomes XX, selon que l’on est une femme et XY si on est un homme. Ainsi, il faudrait au moment de la fécondation, que le spermatozoïde qui féconde l’ovule soit un spermatozoïde porteur du gamète X pour que le bébé soit une fille ou Y pour que ce dernier soit un garçon. Il faudrait avoir les capacités de choisir un spermatozoïde X ou Y pour influencer la détermination du sexe du bébé, ce qui reste impossible. On peut par conséquent dire que c’est l’homme qui décide, de manière inconsciente du sexe de l’enfant contrairement à ce que l’on pensait avant. En effet on exigeait dans certaines cultures que la femme fasse un garçon comme premier enfant. Ceci, sans savoir qu’en réalité cela ne dépendait pas d’elle.

En conclusion, il faut savoir qu’il serait possible de déterminer le sexe de son futur bébé à partir du calendrier lunaire. Même si la certitude d’une telle prédiction n’est pas toujours avérée, le fait que l’on soit attaché à nos croyances peut être déterminant.