Comment mettre aux normes sa fosse septique ?
Extérieur

Comment mettre aux normes sa fosse septique ?

Tous les foyers qui ne sont pas raccordés au réseau tout-à-l’égout sont désormais tenus de respecter la réglementation en matière de fosse septique. Ces derniers doivent en réalité procéder à la mise en normes de leurs installations, au risque de s’exposer aux sanctions. Alors, comment s’y prendre ? Voici les principales actions à faire pour mettre aux normes sa fosse septique.

Respecter les différentes étapes de l’installation d’une fosse septique

L’un des premiers facteurs à prendre en compte pour avoir un assainissement non collectif conforme à la réglementation en vigueur concerne son installation. En règle générale, vous devrez mettre en place dans un premier temps une canalisation. Elle servira à la collecte des eaux usées provenant des sanitaires. Il faudra dans un second temps procéder à l’installation d’un système de pré-traitement de ces eaux usées.

La dernière étape consiste à installer un réseau de traitement qui permettra d’épurer les effluents. Sans le respect strict de ces étapes, les eaux usées pollueront la nappe phréatique et les cours d’eau. Ceci est tout à fait contraire aux règles en vigueur dans ce domaine.

Respecter les distances de sécurité

Pour mettre aux normes votre fosse septique, la réglementation a prévu une distance de sécurité à respecter entre les différentes installations. Entre la fosse et le captage d’eau potable ou les puits, une distance de 35 m doit être respectée. Entre la fosse et le logement, il est conseillé d’observer une distance de 5 m, puis 3 m, entre la fosse et les limitations de la propriété. En outre, la fosse septique doit être séparée de tout arbre d’une distance de 3 m.

Pour rappel, il est important que votre installation se situe en dehors de la circulation, des plantations, ou encore des cultures. En ce qui concerne la contenance de la fosse, elle doit notamment dépendre de la taille de la maison.

Installer un système d’épuration

En dehors des mesures précédentes, la loi a également exigé la mise en place d’un système d’épuration. Il peut s’agir d’un matériel de substitution ou d’un épandage comme le sable qui doit être installé par le sol. L’objectif d’un tel dispositif est d’avoir un terrain avec une bonne perméabilité ou un peu au-dessus de la moyenne.

Enfin, après l’installation de votre dispositif d’assainissement, vous devrez le faire contrôler par un professionnel afin de confirmer ou non sa mise en conformité. Ce n’est qu’après cette visite de contrôle que vous pourrez utiliser convenablement votre fosse septique. Par ailleurs, le contrôle doit être fait obligatoirement par un agent du service public d’assainissement non collectif (SPANC).

Outre ces critères, vous devrez faire attention au sens de la pose de la fosse. Il doit notamment faciliter la séparation des eaux usées et des eaux de pluie. Aussi, il est conseillé de laisser l’ouverture de la fosse libre à l’eau et à l’air tout en maintenant les regards accessibles.

En résumé, il convient de respecter les distances de sécurité, de bien installer son dispositif afin de la mettre aux normes. Ainsi, cela permettra de mieux traiter les eaux usées afin de protéger la nappe phréatique. Puis attendez d’avoir l’accord du SPANC pour savoir si votre installation respecte les normes en vigueur.