Détails à connaître avant la pose de faux plafonds
Bricolage

Détails à connaître avant la pose de faux plafonds

Voulez-vous entreprendre des travaux de construction ou de rénovation ? Si oui, vous avez plusieurs options en ce qui concerne le plafond. Parmi elles, il y a les faux-plafonds que vous pouvez choisir. Néanmoins, avant de les installer, il y a plusieurs éléments que vous devez considérer. Voici tous les détails que vous devez prendre en compte avant de commencer !

Le choix de la dalle

Le choix de votre dalle pour un faux plafond se fera en fonction des différents matériaux adaptés pour vos différents besoins. Vous aurez donc le choix en fonction du fait que vous souhaitez une pièce esthétique, une pièce bien isolée ou une pièce éclairée.

Pour une bonne isolation acoustique

Si vous souhaitez que votre pièce soit correctement isolée, vous devez choisir des dalles de plafond « soft ». Ces dernières sont très reconnues en ce qui concerne leur qualité d’absorption acoustique. En plus d’une telle dalle, vous pouvez aussi opter pour un rouleau d’isolant en laine de verre ou de la roche posée dans un plénum. Cela vous permettra de renforcer l’isolation phonique de votre intérieur.

Pour une pièce esthétique

L’objectif d’un faux plafond est de cacher les imperfections d’un plafond « disgracieux ». Cela vous permettra aussi d’améliorer la luminosité de votre pièce grâce à des spots qui y sont intégrés. Pour cela, vous pouvez choisir des plaques de plâtre BA13. Elles sont plus fréquemment utilisées et donnent un rendu exceptionnel si vous êtes attentif aux diverses finitions.

De plus, si votre plafond comprend des luminaires encastrables, il est préférable d’utiliser des laines de verre ignifuges pour les isoler. En effet, ces dernières sont munies de pare-vapeur comme du papier kraft.

Pour une meilleure isolation thermique

Si votre objectif est d’éviter les pertes de chaleur en baissant la hauteur de votre plafond, vous devez porter le choix de votre revêtement sur ceux les plus courants. Dans ce sens, vous pouvez opter pour des plaques de plâtre, de la dalle Wet Felt ou de la dalle Soft. Par ailleurs, en termes d’isolation thermique, la mousse polyuréthane, la roche ou la laine de verre sont très performantes.

Les critères de choix

Il y a plusieurs caractéristiques qui peuvent vous influencer quant au choix du revêtement de votre faux plafond. Par exemple, il y a la tenue à l’humidité et les propriétés anti-feu.

Les propriétés anti-feu

Pour ce qui est des faux plafonds, vous devez choisir des plaques de plâtre coupe-feu si vous les posez dans une pièce sujette à des risques d’incendie. Outre cela, les plaques en gypse renforcé sont aussi performantes.

La tenue face à l’humidité

S’il y a une évidence, c’est que l’humidité ambiante peut avoir des effets négatifs sur le faux plafond que vous aurez installé. Vous pourrez donc constater l’apparition de traces, d’affaissement, de gondolement, mais aussi des moisissures.

C’est la raison pour laquelle vous devez vérifier le taux d’hygrométrie dans votre intérieur. Cela vous permettra de choisir les matériaux les mieux adaptés. Dans ce sens, vous devez choisir entre des plaques de plâtre hydrofuges ou un isolant capable de résister à l’humidité.

Les autres critères

Avant de poser un faux plafond, vous devez le choisir correctement. Pour cela, en effectuant votre choix, vous devez vous assurer qu’il soit facile à entretenir. Vous devez aussi veiller à ce qu’il dispose d’une technologie pouvant assurer la qualité de l’air dans la pièce. Un tel accessoire disposant de la technologie Activ’Air serait très idéal par exemple.

Les différents types de travaux

Avant l’installation d’un faux plafond, vous devez penser au calepinage et à la préparation de la surface.

La préparation de la surface

Vous devez avoir un certain savoir-faire et de la méthodologie avant de préparer une surface. Pour cela, les surfaces sur lesquelles les faux plafonds seront installés doivent être nettoyées. De plus, vous devez forcément disposer d’un outillage professionnel pour réaliser cela. Ce dernier comprend :

  • un niveau laser ;
  • une scie à métaux ;
  • un lève plaque ;
  • une perceuse visseuse ;
  • une scie cloche.

Cela vous permettra d’effectuer le calepinage comme il faut.

Le calepinage

Le calepinage vous permettra d’avoir une vision des plus précises sur le faux plafond que vous aurez à installer. Pour le réaliser, vous devez prévoir le nombre d’accessoires nécessaire à l’habillage du faux plafond. Repérez ensuite l’emplacement des spots lumineux et anticipez le chemin des câbles électriques. Enfin, préparez des plaques à découper en fonction de la pièce.