Habiter dans une maison container
Maison

Habiter dans une maison container

Une maison container est construite à partir de conteneurs maritimes de transport. Cela permet de recycler les containers maritimes hors d’usage après 10 à 15 ans d’utilisation en mer. En plus d’être écologique, c’est un moyen rapide et économique d’obtenir une maison. En effet, la rapidité de construction et le prix des maisons individuelles en containers sont des avantages évidents. Ce concept venu de Chine s’est répandu en Europe et en France, tant pour les particuliers que pour l’habitat collectif, pour des logements étudiants par exemple. Des architectes et des entreprises se sont spécialisés dans ce domaine, on peut acheter un container et aménager sa maison en auto-construction, ou on peut faire appel à une entreprise qui se charge de tout, à condition d’avoir un terrain adéquat. Nous allons aborder les avantages et les inconvénients, la règlementation concernant ce type de constructions, puis nous détaillerons les travaux nécessaires en vue d’habiter dans une maison container.

Les avantages et les limites

Les points positifs

L’empreinte écologique

Le fait de recycler un conteneur de fin de voyage permet de lui donner une deuxième vie plutôt que de dépenser de l’énergie à le démanteler. De plus, votre maison conteneur ne nécessitera pas de prélever et fabriquer de nouvelles ressources pour la construction. Enfin, la maison container étant très étanche, la consommation d’énergie est réduite.

Le prix

Il existe plusieurs configurations de conteneurs. Le prix d’achat d’un container brut est d’environ 1500 euros. Il faut tenir compte de la livraison, car si vous êtes loin d’un endroit de stockage, le prix augmente, un container pèse de 1,4 à 4 tonnes. Si vous faites tous les travaux vous-mêmes, vous pourrez avoir une maison à partir de 400 € le m2 tous travaux terminés. Vous avez de nombreuses possibilités, car des entreprises spécialisées vendent des maisons containers clés en main, ou alors préparent et commercialisent les modules à assembler et à aménager soi-même. Les prix varient selon la livraison, la surface, les étages, le type de fondations, les raccordements aux réseaux, le système de chauffage, le recours à un architecte ou à un constructeur. Si vous achetez une maison préparée chez un professionnel, les containers seront hors d’air hors d’eau, avec les fondations, il vous en coutera environ 1000 € le m2. Si vous souhaitez obtenir une maison container clé en main, aménagée et finie, ce sera environ 2000 euros le m2.

Les matériaux

Les conteneurs maritimes sont en acier très résistant, antisismique, d’épaisseur de 5 mm, et sont entièrement étanches. Ils sont d’une grande solidité, traités contre la corrosion et résistent à des conditions climatiques extrêmes, ainsi qu’au feu. Ils sont durables dans le temps, jusqu’à 50 ans. Les conteneurs sont autoportants, ils supportent leur propre poids, on peut empiler jusqu’à 5 modules. Les plus couramment utilisés pour une maison container sont les containers Dry, ayant contenu des marchandises non polluantes et sèches.

La rapidité

Etant donné qu’il n’y a ni murs ni charpente à construire, le gain de temps pour fabriquer une maison container est considérable. Si vous faites appel à une entreprise spécialisée dans le domaine, une fois les autorisations délivrées, votre maison sera livrée en un temps record. La livraison a lieu par camion. Selon les cas, il faut compter de 5 à 7 mois entre le dépôt de la demande de permis de construire et la fin du chantier.

La facilité

Cette habitation modulaire permet d’assembler des conteneurs entre eux et de les superposer. Il est possible d’agrandir la maison très facilement, et on peut même la déplacer dans certains cas. La hauteur d’un conteneur est de 2,59 mètres, la longueur varie de 20 pieds à 40 pieds (5,90 m ou 11,80 m). Il est également facile de recouvrir les parois extérieures avec un bardage en bois, PVC, ou de les peindre pour changer l’aspect. Les possibilités d’agencement des maisons conteneurs sont infinies, du studio à une salle à la maison à étages avec terrasse et jardin. Il est facile de se procurer les containers, de nombreux sites internet en commercialisent.

Les limites

Les dimensions d’une maison container peuvent poser problème : un conteneur mesure 2,34 m de large, ce qui est très étroit, surtout après avoir ajouté une isolation. La superficie intérieure d’un conteneur varie de 6,7 m2 à 28,3 m2, c’est peu à moins d’assembler des modules entre eux. Au niveau de l’esthétique, un module brut n’est pas vraiment beau, des travaux d’embellissement seront à prévoir. L’inertie thermique est très faible dans un conteneur métallique, il y fait froid en hiver, la chaleur peine à rester dedans, et en été, le soleil rend l’intérieur étouffant. L’isolation joue alors un rôle important, ainsi que l’exposition au soleil et l’ombre d’un arbre. Il est préférable de choisir une exposition sud pour les pièces à vivre, mais il faut prévoir d’ajouter des brise-soleil pour l’été. Il faut limiter les ouvertures côté nord. Un autre inconvénient est l’effet cage de Faraday : la structure métallique rend la maison hermétique aux champs électriques extérieurs, cela peut perturber le fonctionnement de certains appareils. De plus, les appareils électriques que nous utilisons génèrent des champs électromagnétiques : TV, ordinateur, téléphone, micro-ondes, wifi… et les ondes sont prisonnières à l’intérieur, ce qui peut être dangereux pour la santé. On peut y remédier grâce aux ouvertures réalisées dans la structure.

La règlementation

Au début de votre projet, il faudra vous renseigner sur les règles à respecter selon :
* votre commune,
* le PLU (Plan Local d’Urbanisme) du secteur concerné : il régit les formes de constructions, par exemple le type de façade ou le toit,
* le COS (Coefficient d’Occupation des Sols),
* le lieu où se situe votre terrain : en zone constructible ou zone de loisirs : jardin par exemple.

Si la maison fait moins de 20 m2 de surface de plancher, il faudra déposer une déclaration préalable en mairie, si la surface est supérieure à 20 m2, c’est un permis de construire qui sera nécessaire, avec les plans précis du projet et tous les documents nécessaires. Si l’habitation fait plus de 150 m2, le recours à un architecte est obligatoire. Selon le PLU, il faudra peut-être adapter votre construction : ajouter un toit, changer la couleur, ajouter un bardage.

Les travaux

Les fondations

Afin de poser votre maison sur le sol, des fondations devront être prévues. Il est possible d’opter pour une dalle en béton, des fondations à radiers, ou alors des fondations à plots.

La construction

Les containers doivent être scellés aux fondations pour assurer une bonne stabilité, puis scellés entre eux grâce à des soudures. Des poutres métalliques devront consolider et maintenir la structure. Il faudra également réaliser des ouvertures dans le métal pour les portes et fenêtres. En plus d’être un bon bricoleur, des outils de bonne qualité seront nécessaires. L’étanchéité des ouvertures est un point primordial. Dans le cas où vous achetez les containers sur plan, préparés chez un professionnel, vous aurez à les fixer grâce à une ossature métallique, ou alors vous aurez choisi l’option clé en main, et la construction modulaire sera assemblée par des pros.

L’isolation

Il est essentiel de bien isoler la maison afin de ne pas subir les variations thermiques climatiques. L’isolation est possible par l’intérieur ou par l’extérieur. Si vous faites appel à une entreprise, les blocs modulaires ou la maison seront déjà isolés.

A l’intérieur

Cela permet de garder l’aspect extérieur brut. Toutefois, la surface habitable du container est réduite dans ce cas. Vous pouvez utiliser de la paille, du chanvre, de la laine de roche, du bois pour isoler le logement.

A l’extérieur

Cette solution est plus couteuse. Des cloisons isolantes recouvrent les parois extérieures et les protègent des intempéries et de la chaleur. Ce peut être du bois qui est un bon isolant, de l’enduit, de la pierre, du liège qui recouvre l’ensemble des parois. Le toit doit aussi être isolé, on peut choisir de le végétaliser pour limiter la chaleur en été.

L’aménagement

Comme pour une maison traditionnelle, les travaux d’électricité, de chauffage et de plomberie sont à prévoir. Une fois que les gros travaux sont achevés, vous pouvez aménager le logement selon vos goûts, votre budget et vos idées : le sol, les revêtements, les équipements, la cuisine, les meubles et la décoration. Il est possible de faire appel à un décorateur pour vous aider. Si le container a été préparé en atelier, l’aménagement peut être déjà fait, jusqu’aux finitions.

Conclusion

Les maisons individuelles en containers sont de plus en plus courantes dans l’architecture contemporaine, pour des raisons économiques (c’est 15 à 20% moins cher qu’une maison classique), écologiques, pratiques et de réduction de la durée de construction. Des entreprises spécialisées fabriquent et commercialisent de nombreux types de maisons, de la gamme low-cost aux modèles design très soignés. Le prix varie en fonction des choix et de l’architecture. Il est également possible de faire une maison individuelle en auto-construction à partir de containers maritimes. La maison container est compatible avec des solutions écologiques : on peut végétaliser le toit, installer des panneaux solaires photovoltaïques, recycler l’eau grâce à un système de phytoépuration. Si vous avez un projet de maison container, prenez en compte toutes les possibilités avant de vous décider.