Peut-on faire une ouverture dans un mur en pierre ?
Bricolage

Peut-on faire une ouverture dans un mur en pierre ?

Créer une cuisine ouverte ou faciliter la circulation entre deux pièces sont quelques-unes des raisons qui motivent une ouverture dans un mur en pierre. Toutefois, c’est une opération très délicate qui nécessite beaucoup d’attention et de technicité. Sans cela, l’infrastructure risque d’être endommagée. Quelles sont les étapes d’une ouverture de mur en pierre ? Éléments de réponse !

Le contrôle préalable et l’étalage

Avant de commencer le travail proprement dit, il faut vérifier les grosses sections de la charpente (ex : ferme complète). Assurez-vous qu’elles ne viennent pas prendre appui à l’endroit ciblé pour l’ouverture. Le cas échéant, il faudra prévoir un étayage complet de la charpente. On réalise des percements tous les 50 cm au-dessus de la zone à ouvrir. Ces percements accueilleront des poutres métalliques ou des madriers en bois. Ils auront pour rôle de maintenir tout l’ouvrage supérieur qui sera en suspens après la démolition.

Ces poutres ou madriers seront maintenus en hauteur avec des étais tout le temps des travaux. Il faut en outre bien prévoir suffisamment de hauteur de percement. Les poutres ou madriers devront être plus hauts que l’ouverture finale prévue. Le linteau devra pouvoir être créé en dessous. Par exemple, pour une ouverture à 2 m, il faudra se placer autour de 2,5 m.

La démolition, le jambage et le linteau

Si le mur en parpaing présente un risque « limité » d’écroulement, ce n’est pas le cas du mur en pierre.1 m² de moellon qui tombe peut faire de gros dégâts et la chute est rapide. Donc, une fois la bonne sécurisation effectuée, la démolition peut commencer tout en prenant des précautions. Contrairement au mur parpaing, le mur en pierre va requérir de créer une ouverture plus large. Il permet de réaliser des jambages. A contrario, pour le mur parpaing, on obtient une découpe nette au cm près avec une disqueuse.

Par exemple, pour réaliser une porte de 1 m, on fera une ouverture à 1,5 m et on créera des jambages. Le jambage pourra être fait en moellon, en béton armé (via un coffrage) ou en pierre taillée. Ensuite, pensez à la création du linteau qui sera pensé en pierre ou en béton armé. Pour le béton armé, il faudra en passer par un coffrage, un ferraillage puis un coulage du béton. Le lendemain, il sera possible de remaçonner tout en laissant les poutres ou madriers de maintien. Le but est de consolider la construction. Le surlendemain, une fois le mortier sec, les étais et poutres de maintien peuvent être déposés. Les percements sont alors rebouchés.

Les astuces pour ouvrir un mur en pierre et le prix de l’ouverture

L’ouverture des murs en pierre est un peu délicate. Cela nécessite donc beaucoup plus d’effort et de petites astuces.

  • Le contrôle prédémolition et les outils

Pour la réalisation de l’ouverture, il faut d’abord contrôler le mur à la recherche d’éventuelles fissures avant de commencer. Ensuite, il faut commencer la démolition par le milieu de l’ouvrage et enlever les pierres. Il faut notamment éviter d’utiliser un marteau électrique. Cela génère trop de vibrations et peut déclencher un écroulement des pierres. De plus, il faut éviter d’utiliser une masse. Cela ne permettra pas d’avoir de l’efficacité face à ce type de mur.

Néanmoins, l’utilisation d’un pied-de-biche va permettre de faire levier sur les pierres afin de les retirer une par une. L’utilisation du marteau et du burin peut être efficace et permettre de faire levier pour extraire les pierres. En outre, en façade, on peut utiliser un marteau burineur qui permet de casser l’enduit et d’accéder à la maçonnerie.

  • Le coût de l’ouverture du mur

En termes de prix, pour une ouverture classique, il faut compter environ 1 000 à 2 000 euros. C’est le prix pour une porte ou une fenêtre. Tout dépend des éléments tels que la largeur du mur, la qualité du moellon, le type de jambages (béton armé, pierre de taille…).

Vous l’avez sans doute compris, l’ouverture ou la démolition d’un mur porteur engendre de lourds travaux. Au regard des techniques employées et de l’expertise requise, ce chantier peut représenter un coût non négligeable. Pour l’étude de faisabilité de votre projet et la réalisation des plans d’exécution des travaux, comptez un prix moyen compris entre 1 000 à 1 500 euros TTC. L’ouverture ou la démolition du mur porteur avec pose d’IPN, reprise des maçonneries et évacuation des gravats a un coût plus élevé. Prévoyez moyennement entre 1 500 et 2 000 euros TTC du mètre linéaire. Comptez enfin entre 2 000 et 2 500 € pour la souscription d’une assurance Dommage-ouvrage.

Pour avoir une idée plus précise du montant des devis pour ce type de travaux, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs critères. Ces derniers sont l’épaisseur du mur à casser ou à ouvrir, le matériau du mur, la largeur de l’ouverture, les finitions. À ces derniers, il faut ajouter les frais liés à la main-d’œuvre en fonction de la zone géographique des travaux.